vendredi 16 octobre 2015

Automne


Long silence
au balcon de l'automne
accord secret

Laurent Parat

Tourbillons d'automne
en couleurs fauves
parcours silencieux

ABC

13 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il dit non avec la tête
      Mais il dit oui avec le cœur
      Il dit oui à ce qu'il aime
      Il dit non au professeur
      Il est debout
      On le questionne
      Et tous les problèmes sont posés
      Soudain le fou rire le prend
      Et il efface tout
      Les chiffres et les mots
      Les dates et les noms
      Les phrases et les pièges
      Et malgré les menaces du maître
      Sous les huées des enfants prodiges
      Avec des craies de toutes les couleurs
      Sur le tableau noir du malheur
      Il dessine le visage du bonheur.

      Jacques Prévert

      Supprimer
  2. Je suis heureuse de vous retrouver et votre haïku me parle beaucoup même s'il ne plaît pas au précédent monsieur
    La poésie, ça ne s'explique pas ça se vit, ça se ressent et pourquoi l'automne ne pourrait-il pas nous inviter sur son balcon pour y écouter son silence réparateur?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Bonjour Azalaïs,
      Merci d'être là, et bienvenue sur ce balcon d'automne, où la nature s'endort peu à peu, dans un dernier artifice de feuilles mortes emportées par les gouttes de pluie, ... et ou l'on peut pour qui a un peu d'imagination apercevoir déjà l'hiver.
      Bonne journée et à bientôt

      Supprimer
  3. être au balcon et regarder la nature un plaisir

    RépondreSupprimer
  4. Comme Azalaïs, très heureuse de retrouver le zen et les petits haîkus.

    Tourbillons d'automne
    en couleurs fauves
    parcours silencieux

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    ABC merci beaucoup pour la relance.
    A bientôt de te lire.
    Bonne journée
    .

    RépondreSupprimer
  6. Vœux éphémères
    s'envolant avec les jours-
    j'ancre ma barque

    Que ton année de jour en jour poétise !

    RépondreSupprimer
  7. Petit coucou
    à la fin de l'hiver -
    tu dors encore

    RépondreSupprimer
  8. J, ai explique a mon epouse , qui a sevi sur ces blogs , que la complaisance, la flagornerie et le refus des critiques generaient la mediocrite et annihilaient tout jugement des valeurs

    RépondreSupprimer
  9. Le printemps attend
    le réveil de tes mots
    en parfum du jour

    RépondreSupprimer
  10. J’aime beaucoup vos haïkus monsieur Parat. Je suis la créatrice d’un blogue de partage de haïkus et je serais très intéressée à vous avoir sur mon blog, www.partagedehaikus.com SVP, écrivez-moi à partagedehaikus02@gmail.com pour que je vous explique un peu plus ce qui en est. Merci pour votre belle poésie, Véronique Champoux

    RépondreSupprimer

une trace de votre passage...